C’est toujours la faute des autres : le défenseur du Paris Saint-Germain Abdou Diallo, auteur d’une seconde mi-temps cauchemardesque lors de la défaite de son équipe 3-2 contre l’AS Monaco, a impliqué son moniteur d’auto-école sur le pénalty qu’il a concédé à la 83e minute. Diallo, ayant perdu un ballon bêtement aux abords de son but, a tenu dans la surface de réparation l’attaquant allemand de l’ASM qui s’en était emparé, provoquant ainsi un pénalty transformé en but de la victoire par Cesc Fàbregas. Le défenseur parisien a de plus été exclu après consultation de la VAR par l’arbitre Monsieur Turpin.

« Tout ça c’est de la faute de mon moniteur d’auto-école Gilbert, a indiqué Diallo en conférence de presse d’après-match. Quand on prend des leçons j’aime bien taper dans mes mains au rythme de la musique en conduisant, ou consulter mon portable et envoyer des messages ou faire des vidéos. Mais Gilbert me fait à chaque fois des remontrances en me disant de bien tenir le volant. Je me suis souvenu de ses conseils quand l’attaquant de Monaco a filé seul au but, et voilà le résultat ».

« Il faut qu’Abdou arrête de chercher des excuses, a indiqué de son côté Gilbert le moniteur d’auto-école. Sur cette action c’est bien la seule fois où il a suivi mes conseils, sinon il n’a pas réussi à tenir le Volland une seule fois pendant toute la deuxième mi-temps ».

Pénalty pour Monaco : Abdou Diallo a suivi les conseils de son moniteur d’auto-école et a bien tenu le Volland.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s