Mapou Yanga-Mbiwa : « je n’ai jamais joué au football avant de signer à l’Olympique Lyonnais »

C’est un véritable conte de fées que vit actuellement Mapou, un jeune homme d’origine centrafricaine, qui a été recruté en août 2015 par l’Olympique Lyonnais pour 8 millions d’euros alors qu’il n’avait, de son propre aveu, jamais touché un ballon de football de sa vie. Malgré les critiques dont il fait l’objet après des performances plutôt étranges en Ligue 1, Mapou sait qu’il vient de loin et apprécie sa nouvelle vie. Il s’est confié au micro de nos confrères de Téléfoot ce dimanche.

Venu pour un entretien d’embauche comme veilleur de nuit

« Je me rappellerai toute ma vie du 14 août 2015 », a raconté avec un grand sourire Mapou Yanga-Mbiwa, de son vrai nom Mapou Diabaté, natif de Bangui. Alors que le staff de l’Olympique Lyonnais se déplaçait à Rome pour finaliser la signature de contrat de l’ex-montpelliérain Mapou Yanga-Mbiwa, l’autre Mapou, venu pour un entretien d’embauche pour un poste de veilleur de nuit au centre de formation du club de la capitale italienne, s’est présenté quelques minutes avant le footballeur. On imagine la suite : à l’appel de son prénom, c’est le faux Mapou qui s’est levé en toute bonne foi, a apposé sa signature au bas du contrat proposé par le club français, et s’est mis en route vers la France pour jouer en Ligue 1. Selon certaines sources bien informées, le vrai Mapou Yanga-Mbiwa occuperait actuellement le poste de veilleur de nuit à l’AS Rome.

Un joueur de basket amateur qui n’a jamais pratiqué le football

« Au début je n’ai pas compris, a indiqué Mapou, et je me suis quand même dit que ça faisait un sacré salaire pour un veilleur de nuit. Mais je ne me suis pas posé de questions, même quand ils m’ont demandé de partir à Lyon et de suivre des entrainements de football. On s’habitue vite à cette vie : l’argent, les filles et les voitures de sport, ça me plaît vraiment bien ». Mapou s’habitue également petit à petit au football, qu’il avoue n’avoir jamais pratiqué : « j’ai souvent joué au basket avec mes potes, mais le foot ça n’a jamais été trop mon truc. Je n’y connais vraiment rien, je ne sais même pas dans quel but il faut marquer. Après je fais des efforts, mais les gens se moquent souvent de moi dans la rue. Je vais tout faire pour m’améliorer et apprendre à jouer ».

Fournier : je préfère un débutant à Bakary Koné

Interrogé sur cette situation plutôt particulière, l’entraineur de l’Olympique Lyonnais Hubert Fournier a indiqué avoir été au courant dès le début. « Quand nous l’avons eu le premier jour à l’entrainement, nous avons immédiatement vu qu’il y avait un problème. Pas capable de faire deux jongles de suite, pas capable de faire une passe ni une tête, aucune compréhension des principes de base du football, et il n’a pas beaucoup progressé. Mais j’ai décidé de le garder quand même car c’est le seul dans l’équipe qui me fait des sourires et me dit bonjour. En plus, même avec son niveau technique proche de zéro, je préfère avoir Mapou que Bakary Koné en défense ».

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s