Il avait exigé plus de temps de jeu : Adrien Rabiot privé de goûter pendant une semaine par Laurent Blanc

Il ne fait pas bon avoir des états d’âme de jeune star au Paris Saint-Germain. Alors qu’il avait demandé au président Nasser Al-Khelaïfi de pouvoir être prêté cet hiver si son temps de jeu venait à baisser d’ici le mois de janvier, le jeune milieu de terrain Adrien Rabiot a été immédiatement recadré par son entraineur Laurent Blanc et sanctionné pour ses propos « décalés par rapport à l’esprit du club ».

Une décision qui n’a pas été prise à la légère

La sanction, prise en commun après plusieurs heures de discussion entre la direction du club, les membres du staff et la maitresse d’école d’Adrien Rabiot, est tombée mercredi dans la journée et a été immédiatement annoncée à la presse : le jeune Parisien sera privé de goûter après l’entrainement pendant une longue semaine, avec effet immédiat. Une décision qui peut paraître très lourde par rapport à des propos émanant d’un aussi jeune garçon. « C’est une décision qui a été difficile, et qui n’a pas été prise à la légère, a déclaré Laurent Blanc. Je sais que le goûter est important, nutritionnellement mais également psychologiquement, pour un enfant de cet âge. Mais nous devions faire un exemple, le monde entier du football nous regarde ».

Des sanctions évolutives

Si aucune amélioration de l’état d’esprit d’Adrien n’est rapidement observée, Laurent Blanc n’exclut pas de durcir la punition pour affirmer l’autorité du club sur le jeune joueur : « si cela ne suffit pas, nous irons encore plus loin, jusqu’à ce qu’il rentre dans le rang. Je lui supprimerai le bonbon que je lui donne quand il a fait un bon entrainement. Il n’aura plus le doit de regarder les dessins animés à la télévision du club-house, et je demanderai à sa maîtresse d’école de le priver de récréation. Mais je n’irai pas jusqu’à lui prendre ses cartes Pokémon, ce serait vraiment trop méchant ».

Véronique Rabiot n’a pas goûté la décision du club

Véronique Rabiot, mère et manager du jeune Adrien, s’est déclarée indignée par cette sanction, qu’elle juge disproportionnée par rapport aux faits reprochés à son fils. « C’est scandaleux, a-t-elle notamment déclaré, comment peut-on punir de la sorte un enfant de cet âge, qui sait à peine ce qu’il dit ? On persécute mon enfant, a-t-on privé Lavezzi de sexe quand il a déclaré qu’il voulait jouer plus souvent ? Je n’ai pas peur de m’opposer à cette décision, et je vous annonce que je mettrai à partir de maintenant tous les jours des biscuits BN dans le sac d’entrainement de mon fils ; je défie bien Laurent Blanc de l’empêcher de les manger. Ce n’est d’ailleurs pas le goûter du PSG qui nous fera rester dans ce club. Une barre de chocolat, une tranche de pain et un verre de lait, on peut trouver bien mieux ailleurs. On m’a par exemple dit qu’au Réal ils mangeaient tous les jours des meringues ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s