Franck Ribéry : « la mission intégrative et translationnelle de l’éducation moderne représente pour moi un prérequis idoine inexpugnable et indéfectible à l’érosion progressive du rejet systématique du non-soi dans nos évolutions sociétales »

Actuellement blessé à la cheville, l’ex-international Franck Ribéry a profité de son inactivité forcée pour répondre à l’invitation du collège Paul Langevin de Boulogne-sur-Mer, sa ville natale, à l’occasion de la rentrée scolaire. Le joueur du Bayern de Munich en a profité pour présenter sa vision des missions de l’éducation dans notre société aux élèves de sixième du collège, les haranguant à prioriser les études dès le plus jeune âge.

« Pour moi c’est un truisme explicite, a indiqué Ribéry avec force aux élèves, la fracture interethnique façonnée par les us vernaculaires contemporains stigmatise les comportements obsolètes. La mission translationnelle et intégrative de l’éducation moderne représente donc pour moi un prérequis inexpugnable et indéfectible à l’érosion progressive du rejet systématique du non-soi dans nos évolutions sociétales ».

« Oublions la xyloglossie aiguë, a martelé l’ex-international. Même si cela peut ressembler à une aprosexie à connotation anxiogène voire émétisante, n’acceptez pas de devenir un artéfact culturel, le brimborion et le jocrisse de votre prochain. Oubliez votre ergasiophobie rhagoïde et cessez vos rodomontades souffreteuses et céphalorectales, ouliez ce qui est coruscant ! C’est certes anérectogène et capillotracté, surtout pour les balnéocantatophiles adeptes de l’intraoculodigitalie. Je le concède, je suis parfois plutôt matriosodomite voire orchidoclaste, et suis conscient d’être souvent une sorte de stratocumulocéphale xanthobalnéofluctuanaé. Mais ma doctrine se veut ovinotropiste, bien sûr sans paludoludiverbisme. Ne soyez donc pas zooredondants mais abstèmes, votre vie n’est pas une urochronie, c’est le non-savoir qui est une scorpionite. Arrêtez vos circumambulations cyclothymiques, soyez plutôt cruciverbistes ! ».

Revenant sur son passé parfois douloureux, Ribéry a déclaré regretter de ne pas avoir plus souvent assumé son statut d’intellectuel. « Sans vouloir revenir sur l’anamnèse de mon parcours, on me prend souvent pour un véritable abscons dispendieux. On m’accuse souvent de verbigération coprolithe, d’être adepte du solécisme et valétudinaire, et de vacuité intellectuelle. J’ai l’image d’un abutyrotomofilogène maniant l’allitération, voire d’un pyropyge suprapygoflatulent. En fait, sans être un anachorète primaire cachocyme, je me considère plutôt comme un agélaste constititif et ectomorphe, au comportement parfois amniotique et egrotant ».

Interrogé sur l’intervention de Ribéry, le petit Léo (10 ans) a apprécié : « son discours était certes à tendance amphigourique et gongorique, mais pour moi Franck est vraiment un paradigme. Je prenais Ribéry pour l’archétype du weh-wesh, mais c’est en fait un incroyable nyctamère ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s