Mathieu Valbuena : « j’ai simulé pendant huit longues saisons mon amour pour l’OM »

La dernière simulation de Mathieu Valbuena ne devrait pas lui faire que des amis du côté de la Canebière.

Alors que la question de l’accueil réservé par Gerland à Mathieu Valbuena se pose pour son premier match à domicile contre Rennes, l’ex-Marseillais a tenu à mettre les choses au point dans les colonnes du quotidien « Le Progrès ». « Je sais que mon arrivée à Lyon passe mal du côté de Marseille, a indiqué l’international français. Mais je suis enfin libéré et peux vous faire un aveu : je n’ai jamais eu le cœur à Marseille. Déjà tout petit, je n’ai aimé que l’Olympique Lyonnais, qui est pour moi le plus grand club de l’histoire du football français. J’ai simulé pendant huit longues saisons mon amour pour l’OM, avec le secret espoir de pouvoir rejoindre un jour le club mythique du président Aulas. Je ne me considère pas comme un traitre, puisque je n’ai jamais aimé Marseille. Je n’ai donc aucun problème si Labrune réattribue mon numéro 28, car il ne signifie strictement rien pour moi ».

Interrogé sur les raisons l’ayant poussé à feindre un attachement prononcé au club phocéen, Mathieu Valbuena a invoqué la peur : « cette ville est peuplée de fous, les supporters de l’OM m’ont toujours fait peur. J’ai hâte de faire connaissance avec le public de Gerland, qui est bien plus bourgeois et surtout bien plus amorphe que celui du Vélodrome. A Lyon, on peut jouer bien ou mal, il n’y a aucun risque. Quelques sifflets et tout est oublié. Vraiment je pense que je vais adorer le public de Gerland ». Après une telle déclaration d’amour, les supporters lyonnais devraient donc réserver un accueil triomphal ce samedi à leur nouveau meneur de jeu.

Cette nouvelle simulation venant d’un joueur qui avait déjà bâti sa réputation sur sa capacité à tomber au moindre contact dans les surfaces de réparation ne devrait pas passer inaperçue du côté de la Canebière. Fanny, compagne de Valbuena et fervente supportrice de l’Olympique de Marseille, a d’ailleurs indiqué qu’elle ne supportait pas cette facette du caractère de son ami : « Je n’ai jamais apprécié qu’il simule à Marseille, a-t-elle notamment affirmé. Mais que les supporters se rassurent, je les ai déjà vengés : cela fait déjà de nombreuses années que je simule moi aussi quand nous sommes au lit ». L’arroseur arrosé, en quelque sorte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s