Le public marseillais gronde. Avec les transferts annoncés de Dimitri Payet à West-Ham et de Giannelli Imbula à l’inter de Milan, et le départ de plusieurs cadres de l’équipe en fin de contrat, l’Olympique de Marseille s’est considérablement affaibli au niveau sportif. « Nous sommes obligés de nous séparer de nos gros salaires et de vendre certains de nos meilleurs joueurs sous contrat pour éponger nos dettes, a indiqué Vincent Labrune. Le plus gros problème vient des ardoises laissées au nom du club par André-Pierre Gignac dans tous les fast-foods et les restaurants à kébab de la ville et la région. A son départ pour le Mexique, tous ces restaurants se sont tournés vers la Direction nationale de contrôle et de gestion pour exiger d’être remboursés. Nous n’avons pas le choix ».

En cause seraient les tonnes de kébabs, de Big Macs, de Cheeseburgers et de triple Whoppers ingurgités plusieurs fois par jour lors des cinq dernières saisons par l’attaquant marseillais. « C’est une question de plusieurs dizaines de millions, a indiqué Labrune, c’est tout à fait incroyable ». A noter que le nombre de fast-foods et de restaurants à kébabs s’est multiplié par quatre autour du stade Vélodrome et du centre d’entrainement pendant le passage d’André-Pierre Gignac à l’OM. Pour la plupart d’entre eux, le départ du joueur signifie une réduction majeure du chiffre d’affaires, avec un risque très important de dépôt de bilan.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s