Finale de la coupe de la Ligue : Frédéric Thiriez sera convoqué devant la commission de discipline de la LFP pour avoir refusé de serrer la main aux joueurs bastiais

Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP), l’a bien répété ce mardi matin en conférence de presse : il n’y aura aucun passe-droit dans le contentieux opposant le président de la LFP Frédéric Thiriez au Sporting-Club de Basta et son entraineur Ghislain Printant. Thiriez, comme Printant, sera donc convoqué par la commission ce jeudi pour s’expliquer sur son refus de serrer la main des joueurs bastiais avant la finale de la coupe de la Ligue opposant le club corse au Paris Saint-Germain. Il devra également répondre de certains propos adressés à l’arbitre de la rencontre Monsieur Bastien avant le coup d’envoi. Selon une indiscrétion émanant de l’entourage de Canal +, des images filmées par inadvertance par la chaine télévisée cryptée mais non diffusées à l’antenne montreraient le président de la LFP en grande conversation avec l’arbitre, lui demandant notamment de « mettre un rouge le plus vite possible à un corse pour mettre le PSG à l’abri d’un accident ».

« Nous respectons et aimons notre cher président, a déclaré Sébastien Deneux, mais il se doit d’être impartial envers toutes les équipes. Les accusations de racisme anti-corse qui lui sont adressées de toutes parts sont graves. Selon les derniers sondages, plus de 99% des Français souhaitent sa démission, il est même devenu moins populaire que François Hollande, ce qui n’est pas rien. Il doit donc retrouver sa crédibilité, et cela passe par une explication franche devant la commission de discipline de la LFP. A titre personnel, je sais qu’un traumatisme ancien et profond explique son aversion pour le peuple corse, mais il lui appartient entièrement de le dévoiler au grand public ». Selon une source non-confirmée, Thiriez aurait été violé à plusieurs reprises par un berger corse et son chien lors de vacances d’été passées chez sa tante sur l’Ile de Beauté il y a quelques dizaines années.

Interrogé sur les possibles sanctions pouvant être prononcées à l’encontre de Frédéric Thiriez, Sébastien Deneux a été très clair : « pas de traitement de faveur, nous ne lui ferons aucun cadeau. En plus d’une amende pouvant atteindre la trentaine d’euros, nous pourrons également aller jusqu’à lui demander de jurer sur ses moustaches qu’il ne le refera plus ». Ghislain Printant, convoqué le même jour pour avoir refusé de serrer la main de Thiriez à la fin de la rencontre, risquera quant à lui une suspension minimum de trois ans de banc de touche, le stade de Furiani devant être automatiquement suspendu pour au moins dix matchs.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s