Le GIGN libère quatorze footballeurs de l’Olympique de Marseille séquestrés et torturés par un forcené argentin

Suite à l’élimination contre Grenoble, plusieurs joueurs marseillais ont été maltraités pendant des heures par leur entraineur argentin. Ils ont enfin été libérés par le GIGN.

Tout est bien qui finit bien : les footballeurs de l’Olympique de Marseille séquestrés et torturés au centre d’entraînement Robert-Louis-Dreyfus par un forcené argentin, qui s’est avéré être leur entraineur, ont bien été libérés ce lundi vers 18 heures par le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN). « Nous avons donné l’assaut à la nuit tombée pour libérer les otages, a indiqué le Commandant Bidon, qui a commandé l’opération. La personne cible, un nerveux ventripotent en survêtement bleu qui hurlait en espagnol, a été maitrisé assez difficilement car il a tenté pendant toute l’opération de nous jeter du café brûlant sur les fesses. Heureusement personne n’a été blessé pendant l’intervention -il est vrai que Yoann Gourcuff joue à Lyon et pas à Marseille ».

C’est Vincent Labrune, le président du club, qui a donné l’alerte : « quand les joueurs sont arrivés à l’entrainement, nous nous doutions tous qu’il allait y avoir du grabuge. Avec un coach comme Bielsa, on ne perd pas en coupe de France contre une équipe de CFA sans avoir à rendre des comptes à l’entrainement suivant. Quand les joueurs ne sont pas venus manger à la cafétéria à midi comme ils le font d’habitude, j’ai vraiment commencé à m’inquiéter. Et quand la maman du petit Thauvin m’a appelé vers 16h30 pour me dire que son fils n’était toujours pas rentré de l’entrainement pour prendre son goûter, j’ai décidé d’alerter les forces de l’ordre ».

« Tous les joueurs sont salement amochés et complètement déshydratés mais vivants, a indiqué le Commandant Bidon, ils ont tous été dirigés d’urgence en ambulance vers le centre hospitalier le plus proche. La plupart d’entre eux ne pouvaient plus parler, marcher ou même se servir de leurs bras. Selon un des joueurs, un dénommé Gignac, qui a été un peu épargné car il a marqué deux buts contre Grenoble, le coach aurait obligé tous les joueurs à effectuer pendant des heures, sans repos et sans boire, des pompes, des gainages et des courses avec des poids. D’après les premières constatations effectuées sur place, certains auraient même reçu une fessée et d’autres auraient été fouettés ou ébouillantés avec du café. On a retrouvé le petit Thauvin dans la glacière sur laquelle était assis le forcené. Apparemment il y est resté enfermé pendant plusieurs heures, il en est sorti horriblement décoiffé. Le pauvre gamin avait simplement eu la malchance de manquer son tir au but contre Grenoble. C’est terrible d’être privé de goûter pour un motif aussi futile ».

Un commentaire

  • Mais juste MDR 14 contre 1, merci le gign, deja que sur le terrain ils ne sont pas tres efficace, en dehors c’est encore pire, quel article inutile, quel sujet bidon, quel pays, quelle mentalité, vive la republique et vive la france hein ! …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s